Brouillons de chants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Brouillons de chants

Message par Camille le Lun 10 Déc - 1:03

Camille entra dans l'atelier des bardes. Les lieux étaient calmes et elle s'installa auprès du feu pour travailler un chant sur la révélation qui l'avait poussée en ces lieux, cet appel de la Mère.


La houle qui bat la coque de leur robuste navire
A pris tant de puissance qu'elle fait fuir les mouettes.
Les voiles battues en berne pour que rien ne chavire,
L'équipage veille sur l'esquisse qui fend les flots, muette.

La mer crie sa puissance rappelant aux humains
Qu'ils sont si peu de choses dans cette immensité
Qu'à trop croire au pouvoir à trop être sereins
Ils en oublient parfois leur propre fragilité.

Debout sur le grand pont, admirant la tempête,
Une jeune clerc déchue découvre un nouveau monde.
Elle a tant cru l'Eglise et ses si saints préceptes
Qu'elle a perdu de vue la Nature profonde.


C'est dans le déferlement des forces de cette mer,
Que s'affirme soudain son état si fragile.
Traitée comme un fétu, ballotée mais agile,
Elle crie alors à Lugh, la fin d'un monde amer.

Ouvre tes yeux au monde, si jeune neveziad!
Vois comme la vie est belle quand on ose la voir.
Chante l'air de Manannan, ses rimes et ses ballades,
Pour rendre hommage à Mère qui te laisse ici sauve.

Au coeur de la Tempête, une femme c'est transformée :
Métamorphose subtile et pourtant si totale,
Une illumination, un souffle nouveau, primal,
Une jeune neveziad par la foi animée.


La voix se tue dans le silence de la pièce et observant l'âtre, Camille sourit avec douceur, remerciant silencieusement la Mère de cette illumination.
avatar
Camille
Hôtesse
Hôtesse

Messages : 1573
Date d'inscription : 05/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://camille.forumdelice.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum